Placement financier : Conseils et Solutions | Sens Patrimonial

Conseil en gestion de patrimoine

pour accroître vos revenus, optimiser votre fiscalité, préparer votre avenir

Placement

Le placement financier : on y pense tous un jour ou l’autre, on aimerait tenter l’expérience mais bien souvent, on reste perplexe devant la diversité des offres. Quel est le meilleur placement financier ? Où placer son argent sans risque en 2022 ? Les questions se bousculent, car effectivement, il n’est pas évident de s’y retrouver. Dans la jungle des propositions, l’idéal est de se faire accompagner par un spécialiste des placements financiers

Pour vous aider, voici un récapitulatif des principales solutions de placement disponibles dans le domaine de l’investissement financier. 




Qu’est-ce qu’un placement financier ?

On pourrait définir l’expression « placement financier » par le fait d’engager une somme d’argent dans une opération financière, pendant une durée définie, dans le but de générer un profit. Quand on parle de placement financier, on pense souvent au terme « investissement ». Investir ou placer son argent signifie concrètement engager son capital afin de bénéficier d’une rentabilité grâce à une transaction bancaire, immobilière ou de participation au financement d’entreprises par exemple. 

On fait souvent l’amalgame entre placement financier et solution de placement. Alors, quelle est la différence entre les deux ? Tout d’abord, il faut préciser qu’une solution de placement implique un placement financier alors qu’un placement financier ne nécessite pas forcément de solution de placement. Un placement financier peut être réalisé sans passer par l’intermédiaire d’un établissement bancaire ou d’un organisme. Par exemple, un particulier qui achète des actions pour investir en bourse réalise un placement financier sans avoir recours à une solution de placement. En revanche, la personne qui souscrit une assurance-vie réalise également un placement financier, mais en passant par une banque ou une compagnie d’assurance. Elle opte donc pour une solution de placement. 




Quels sont les différents types de placements financiers ?

Il existe plusieurs sortes de placements financiers. Pour définir celui qui vous correspond le mieux, il faut d’abord bien connaître les solutions disponibles pour vous. Ensuite, le choix du type d’investissement financier sera déterminé par des critères tels que la somme d’argent initiale que vous possédez pour votre placement, la façon dont vous souhaitez pouvoir disposer de votre argent, la durée du placement, sa rentabilité et les risques encourus.  

Par exemple, l’assurance-vie et l’épargne comptable sont les placements les plus plébiscités, car ils sont assez sécurisés. De plus, ces solutions de placement permettent un accès permanent aux sommes épargnées, sans condition. Cependant, l’assurance-vie et l’épargne comptable sont moins rentables que l’investissement boursier, autre possibilité de placement financier. En effet, le placement en bourse présente de belles opportunités de rentabilité grâce à des transactions rapides, mais c’est une solution risquée, car les valeurs boursières changent très rapidement (parfois en quelques minutes !) et on peut brusquement perdre beaucoup d’argent. 

En fonction de vos besoins, de votre capital et de votre objectif financier (à court ou à long terme), vous allez pouvoir déterminer le placement financier le mieux adapté à votre situation personnelle. Si vous souhaitez vous lancer dans un investissement rentable et que vous êtes novice dans ce domaine, le plus judicieux est de vous faire conseiller par un professionnel qui saura vous proposer les meilleures solutions. En attendant et pour vous aider à y voir plus clair, voici quelques explications à propos des différentes solutions de placement auxquelles vous pouvez avoir accès. 



Les placements bancaires

Faire un placement bancaire consiste à investir de l’argent dans une épargne auprès d’une banque. Les placements bancaires constituent une bonne option pour faire fructifier votre argent sans prendre de risques. Les établissements bancaires proposent en général deux types d’épargne : l’épargne à vue où le capital peut être utilisé à n’importe quel moment et l’épargne à terme où le capital est en revanche intouchable pendant une certaine durée. 



L’épargne à vue 

La principale caractéristique de l’épargne à vue est la capacité de l’épargnant à pouvoir retirer sans frais des liquidités à n’importe quel moment, en fonction de ses besoins. 

Voici les principaux systèmes d’épargne à vue proposés par les banques :

  • Le livret A : sans condition d’ouverture, il permet une épargne maximum de 22 950 € et ses intérêts sont totalement exonérés d’impôts. Depuis le 1er août 2022, le taux de rendement brut constaté est passé de 1 à 2 % ;
  • Le LEP (Livret d’Épargne Populaire) peut être ouvert sous conditions de revenus : il est accessible à toute personne résidente fiscalement en France et attestant d’un revenu annuel inférieur à 20 017 € pour 1 part de quotient familial revenu fiscal de référence de l'année 2021 (avis d'imposition 2022). Le LEP est plafonné à 7 700 € (hors intérêts). Ses intérêts sont totalement défiscalisés et nets de prélèvements sociaux. Son taux de rendement net est passé de 1 % à 2,2% au 31 janvier 2022 puis à 4,6% au 1er août 2022 ;
  • Le livret jeune peut être ouvert par toute personne fiscalement résidente en France et âgée de 12 à 25 ans. Plafonné à 1 600 € (hors intérêts) et exonéré d’impôts sur le plan des intérêts. La rémunération du livret jeune est fixée librement par les banques, sans pouvoir être inférieure à celle du livret A (2 % depuis 1er août 2022).
  • Le LDDS (Livret Développement Durable et Solidaire) peut être ouvert sans aucune condition. Plafonné à 12 000 €, il bénéficie également d’une fiscalité avantageuse puisque ses intérêts sont exonérés d’impôts. Le taux d'intérêt annuel du livret de développement durable et solidaire (LDDS) étant aligné sur celui du livret A, il est revalorisé à 2 % à compter du 1er août 2022.



L’épargne à terme

Les taux d’intérêt de l’épargne à terme sont plus intéressants que ceux de l’épargne à vue. 

Les deux principales solutions d’épargne à terme sont les suivantes : 

  • Le PEL (Plan d’Épargne Logement) : Les sommes épargnées sont bloquées pendant une durée de 4 ans minimum. Le PEL est plafonné à 61 200 € et son taux de rendement actuel est de 1 %. La fiscalité de ses intérêts relève du PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) ;
  • Le CAT (Compte À Terme) est la solution d’épargne bancaire la plus variable. En effet, la durée de blocage du compte épargne ainsi que le taux de rendement sont à définir avec l’établissement bancaire. Comme pour le PEL, les intérêts sont fiscalisés selon les règles du PFU ou sont intégrés à l’impôt sur le revenu.



L’assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat passé avec un assureur ou un établissement bancaire. Le principe du contrat d’assurance-vie repose sur un versement initial puis le paiement régulier de primes (facultatives) par le souscripteur. Le contrat stipule que l’assureur s’engage à reverser une rente ou un capital au souscripteur ou à ses bénéficiaires. Ce versement, augmenté des intérêts accumulés pendant le temps de l’épargne, peut intervenir à la fin du contrat ou en cours de contrat. Le souscripteur peut choisir de récupérer seulement une partie de ses gains et poursuivre son contrat avec la somme restante. On appelle cela le rachat partiel. 

Le placement dans une assurance-vie permet d’engager une épargne à moyen ou à long terme pour se constituer et valoriser un capital. De plus, en cas de décès, le capital épargné peut être transmis à un ou plusieurs bénéficiaires désignés lors de la souscription du contrat. 

Il existe deux types de contrats d’assurance-vie :

  • Le contrat monosupport consiste à placer une somme d’argent sur un fonds sécurisé appelé le fonds euro. Dans ce cas, les placements réalisés comportent peu de risques ; 
  • Le contrat multisupport consiste à placer une partie du capital sur le fonds euro et une autre partie sur des unités de compte. Les unités de compte sont des investissements plus risqués, mais potentiellement plus rentables. 

Le contrat d’assurance-vie offre plusieurs avantages : sa fiscalité est très intéressante, la transmission du capital est sécurisée et enfin, il est possible de transformer le capital en rente viagère. Du côté des inconvénients, les frais de gestion, d’entrée, d’arbitrage et de gestion contrôlée restent assez élevés. Par ailleurs, le taux de rendement n’est pas toujours aussi performant que souhaité surtout dans le cas d’un contrat monosupport. Enfin, un rachat total du capital entraîne la clôture du contrat d’assurance-vie ainsi que la perte de l’antériorité fiscale du placement. 



Les placements immobiliers

Les investissements dans l’immobilier sont de plus en plus prisés pour l’épargne et la construction du patrimoine. 



L’immobilier locatif

L’immobilier locatif est très plébiscité en France et considéré comme une solution d’épargne sûre et durable. En effet, la croissance démographique, l’augmentation des familles monoparentales ainsi que la destruction des logements insalubres au profit de la construction de nouveaux logements aux normes sont autant d’indices qui laissent à penser que le marché de l’immobilier se porte bien. De plus, depuis de nombreuses années, les prix de l’immobilier ne cessent d’augmenter. 

Acheter un bien immobilier pour le louer semble donc une solution idéale pour se constituer une rente de revenus. L’avantage dinvestir en immobilier locatif est la possibilité de contracter un crédit auprès d’une banque pour l’achat d’un bien. Les taux de crédit immobiliers sont souvent intéressants pour l’investisseur-emprunteur et la somme empruntée peut être rentable à hauteur de 4 % dès la première année. 



Le placement en LMNP

Le Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) investit dans un bien immobilier meublé. Ce dernier peut être soumis à un bail commercial avec un gestionnaire : on parle alors de résidence de services comme les résidences étudiantes, les résidences séniors, ou les EHPAD. L’avantage de cette solution d’épargne immobilière est la possibilité de déléguer la gestion du bien moyennant un loyer reversé fixé dans le cadre du bail commercial. 

Il est également possible de mettre en meublé un bien acquis dans l’ancien ou le neuf.

Un logement meublé doit obligatoirement comporter au minimum les meubles suivants :

  • Literie avec couette ou couverture
  • Volets ou rideaux dans les chambres
  • Plaques de cuisson
  • Four ou four à micro-onde
  • Réfrigérateur
  • Congélateur ou compartiment à congélation du réfrigérateur d'une température maximale de -6°
  • Vaisselle en nombre suffisant pour que les occupants puissent prendre les repas
  • Ustensiles de cuisine
  • Table
  • Sièges
  • Étagères de rangement
  • Luminaires
  • Matériel d'entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s'il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage...)

Le juge peut décider de requalifier le bail d'un logement meublé en bail de logement vide, en cas de non respect de cette liste de meubles.

Par ailleurs, les logements LMNP bénéficient d’un rendement annuel pouvant aller jusqu’à 6 % en fonction de la localisation et du secteur d’activité de la résidence. 

Il existe 3 dispositifs fiscaux pour l’investissement LMNP :

  • Le Micro Bic fait bénéficier le propriétaire d’un abattement forfaitaire de 50 % ;
  • Le Réel simplifié permet d’amortir la valeur du bien et du mobilier. Des déductions de dépenses locatives sont par ailleurs possibles ; 
  • Le Censi-Bouvard est un dispositif fiscal proposé jusqu’en décembre 2022. Destiné aux investissements dans le locatif meublé neuf, il permet de réduire l’impôt sur le revenu dans la limite du prix de revient des logements d’un montant de 300 000 € HT. 



La SCPI

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est un placement immobilier locatif intéressant, mais qui comporte des risques. La SCPI est une société de placement collective, non cotée en bourse. Le principe de cette société est d’utiliser l’argent de plusieurs investisseurs afin d’acheter et de gérer un patrimoine immobilier locatif d’entreprises ou d’habitations. 

Investir dans une SCPI permet de bénéficier d’une fiscalité intéressante grâce au barème progressif de l’impôt sur le revenu et au déficit foncier.

Il existe d’autres placements financiers immobiliers tels que les OPCI (Organismes de Placement Collectif en Immobilier) ou les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobilier Collectif). L’avantage principal de ces investissements immobiliers réside dans le fait qu’ils bénéficient d’une fiscalité avantageuse. 



Les autres placements financiers

Pour conclure, sachez qu’il existe d’autres types de placements financiers : 

  • Le PEA (Plan Épargne Action) est un placement boursier donc risqué par nature. En revanche, les gains réalisés sur les retraits effectués après 5 ans sont exonérés d’impôts. Avant 5 ans, ils sont soumis aux conditions de la flat-tax (autre nom pour le PFU) ou de l’impôt sur le revenu ;
  • Les comptes-titres présentent l’avantage de la diversité, car c’est un système qui permet de réaliser des placements financiers dans de nombreux instruments financiers (obligations, actions, ETF, etc.). En revanche, la fiscalité n’est pas avantageuse ;
  • Le PER (Plan Épargne Retraite) est un produit d’épargne à long terme qui permet d’économiser pour obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un capital ou une rente. Le plan donne lieu à l’ouverture d’un compte titres ou à l’adhésion à un contrat d’assurance de groupe. 

 

Quel que soit votre projet de placement financier, vous trouverez tous les conseils dont vous avez besoin auprès d’un professionnel. Chez Sens Patrimonial, notre métier est de vous accompagner pour vous aider à faire les meilleurs choix. N’hésitez pas à contacter un gestionnaire de patrimoine pour en savoir plus. 



Questions courantes sur les placements financiers

Voici quelques questions fréquentes à propos des placements financiers. 



Quels sont les placements financiers les plus rentables ?

Les placements les plus rentables sont souvent ceux qui comportent le plus de risques comme les placements en bourse ou les comptes-titres. 



Quel est le meilleur placement sans risque ?

Les placements bancaires ainsi que les assurances-vie monosupport sont des placements sécurisés et fiables. 



Pourquoi faire appel à un gestionnaire de patrimoine pour réaliser un placement financier ?

Les solutions de placement sont multiples et il est difficile de faire les bons choix pour optimiser le ratio rendement-risque. Un gestionnaire de patrimoine maîtrise tous les aspects de cette problématique et est donc en mesure de proposer les solutions personnalisées les plus adaptées à chacun. 




Investir dans une assurance‑vie : conseils et placements

8 pratiques pour optimiser son épargne

Investissement LMNP : conditions, avantages et risques

Tout savoir sur l’investissement Pinel

Investir en SCPI : trouver la rentabilité en limitant le risque